logo-aramisLa tendance est déjà à la concentration pour les pure-players dédiés à la vente d’automobiles sur le Web !

Alors que des géants comme Amazon testent actuellement en France la vente de voitures sur leur boutique en ligne (un seul modèle proposé, en partenariat avec Seat), PSA veut s’offrir Aramisauto.com, le spécialiste de la vente de voitures d’occasion sur le Web.

Le propriétaire des marques Peugeot, Citroën et DS cherche à réaliser le montage suivant : PSA vise tout d’abord à croquer 30 % d’Aramisauto. Le montant de la transaction n’est pas communiqué, les négociations dites exclusives venant à peine d’être officialisées. Ces 30 %, associés à un nouvel apport de capital permettra à PSA de devenir actionnaire majoritaire de la société, laissant donc les actuels co-fondateurs Guillaume Paoli et Nicolas Chartier minoritaires.

« Notre ambition est de quasiment doubler nos ventes de véhicules d’occasion pour atteindre 800.000 ventes d’ici à 2021 et de multiplier par quatre les profits liés à cette activité » Carlos Tavares, président du directoire de PSA

En attendant un accord définitif entre PSA et Aramisauto, et en attendant également le feu vert des autorités en vigueur, force est de constater que PSA cherche désormais à doper ses ventes de voitures en ligne, malgré les réticences de nombreux internautes qui préfèrent toujours négocier les prix, que ce soit chez les concessionnaires ou sur des sites d’annonces comme Leboncoin.

La page d'accueil du site Aramisauto.com
La page d’accueil du site Aramisauto.com

Fondé en 2001, Aramisauto propose ses services à la fois sur le Web et via 24 agences physiques réparties dans toute la France. La société compte près de 350 salariés et annonce, fin 2016, viser les 32 000 véhicules vendus.

Détail intéressant, il s’est vendu en France en 2015 5,6 millions de véhicules d’occasion, contre « seulement » 2,3 millions de véhicules neufs. D’où l’intérêt de s’allier avec l’un des leaders du marché de l’auto d’occasion…

LAISSER UN COMMENTAIRE